Histoire des chemins de fer en France, Tome second, 1883-1937 / François Caron [ Livre]

Auteur principal: Caron, François, 1931-....Langue: Français.Publication : Paris : Fayard, 2005Description : 1 vol. (1029 p.-[16] p. de pl.) ; 24 cmISBN: 2213623155.Classification: 50 Histoire et culture scientifiquesRésumé: La période 1883-1937, couverte par ce volume, passe pour avoir été l'âge d'or des chemins de fer en France. Entré dans les mœurs pour les hommes comme pour les marchandises, ce mode de transport connaît en effet un accroissement sans précédent. Les réseaux se dotent de milliers de kilomètres supplémentaires, des connexions sont aménagées, les lignes secondaires sont ouvertes, le matériel s'améliore sans cesse, les ouvrages d'art se multiplient, la vitesse est à l'honneur, le monde des cheminots se structure et cultive un état d'esprit particulièrement typé. De la Bête humaine à la Madone des sleepings, le train pénètre dans l'imaginaire des artistes, des écrivains, et des cinéastes. Les chemins de fer, enfin, ont joué un rôle majeur dans le déroulement de la Première Guerre mondiale en assurant, en toutes circonstances, l'acheminement des hommes, du matériel et du ravitaillement. Pourtant les effets de la grande dépression des années 1880 furent longs à se résorber. Les conventions passées par l'Etat en 1883 avec les six grandes compagnies furent interprétées comme la preuve d'une collusion entre le monde politique et le capitalisme, et certaines grèves -par exemple celles de 1910 et de 1920- furent très dures et demeurent dans tous les esprits. La situation financière des compagnies se dégrada dès les années 1906-1913, en raison, surtout de la hausse des salaires et des prix et du refus opposé par l'Etat à toute augmentation de tarif. Les conventions de 1921, qui préparent l'unification du réseau en maintenant le système des concessions, échouèrent principalement en raison de la crise des années 1930 et de la concurrence de l'automobile. En 1936, le déficit des compagnies était devenu insupportable. D'où l'idée, mise en œuvre par le Front populaire et les gouvernements suivants, d'unifier et de nationaliser les réseaux, tout en prenant en compte les droits des actionnaires. C'est la naissance de la SNCF, appelée à un long et glorieux avenir. Sommaire LIVRE PREMIER : 1883-1914 Le gouvernement des chemins de fer en France Les investissements dans les transports en France La dynamique du système technique ferroviaire Les transports de marchandises dans l'économie française Les limites de la révolution des voyages Performances et marché financier Le monde des cheminots LIVRE SECOND : 1914-1937 La guerre de 1914-1918 Crise et renaissance : 1918-1921 La convention de 1921 à l'épreuve Le monde du travail Investissements, marchés et innovation.Sujet - Nom commun: Chemins de fer -- France -- 1900-1945 | Chemins de fer -- France -- 1870-1914
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Magasin (archives)
50 CAR (Browse shelf) Available 50 Sciences : histoire/culture scientifique 00010849

Bibliogr. p. 979-992. Index

Bibliogr. Index

La période 1883-1937, couverte par ce volume, passe pour avoir été l'âge d'or des chemins de fer en France. Entré dans les mœurs pour les hommes comme pour les marchandises, ce mode de transport connaît en effet un accroissement sans précédent. Les réseaux se dotent de milliers de kilomètres supplémentaires, des connexions sont aménagées, les lignes secondaires sont ouvertes, le matériel s'améliore sans cesse, les ouvrages d'art se multiplient, la vitesse est à l'honneur, le monde des cheminots se structure et cultive un état d'esprit particulièrement typé. De la Bête humaine à la Madone des sleepings, le train pénètre dans l'imaginaire des artistes, des écrivains, et des cinéastes. Les chemins de fer, enfin, ont joué un rôle majeur dans le déroulement de la Première Guerre mondiale en assurant, en toutes circonstances, l'acheminement des hommes, du matériel et du ravitaillement. Pourtant les effets de la grande dépression des années 1880 furent longs à se résorber. Les conventions passées par l'Etat en 1883 avec les six grandes compagnies furent interprétées comme la preuve d'une collusion entre le monde politique et le capitalisme, et certaines grèves -par exemple celles de 1910 et de 1920- furent très dures et demeurent dans tous les esprits. La situation financière des compagnies se dégrada dès les années 1906-1913, en raison, surtout de la hausse des salaires et des prix et du refus opposé par l'Etat à toute augmentation de tarif. Les conventions de 1921, qui préparent l'unification du réseau en maintenant le système des concessions, échouèrent principalement en raison de la crise des années 1930 et de la concurrence de l'automobile. En 1936, le déficit des compagnies était devenu insupportable. D'où l'idée, mise en œuvre par le Front populaire et les gouvernements suivants, d'unifier et de nationaliser les réseaux, tout en prenant en compte les droits des actionnaires. C'est la naissance de la SNCF, appelée à un long et glorieux avenir.
Sommaire
LIVRE PREMIER : 1883-1914
Le gouvernement des chemins de fer en France
Les investissements dans les transports en France
La dynamique du système technique ferroviaire
Les transports de marchandises dans l'économie française
Les limites de la révolution des voyages
Performances et marché financier
Le monde des cheminots
LIVRE SECOND : 1914-1937
La guerre de 1914-1918
Crise et renaissance : 1918-1921
La convention de 1921 à l'épreuve
Le monde du travail
Investissements, marchés et innovation

Powered by Koha