(L') inflation scolaire : les désillusions de la méritocratie / Marie Duru-Bellat [ Livre]

Auteur principal: Duru-Bellat, Marie, 1950-....Langue: Français.Publication : Paris : Seuil, DL 2006Description : 1 vol. (105 p.) ; 21 cmISBN: 2020851687.Collection: (La) République des idéesClassification: 37.01 Sciences de l'éducation, sociologie de l'éducationRésumé: " Les études, plus on en fait, mieux on se porte ". Voici ce qu'on pourrait lire dans le Dictionnaire des idées reçues contemporaines à l'entrée " École". Cette conviction partagée est-elle encore pertinente? On peut en douter. Pour les individus d'abord, dont le mérite ne se trouve pas nécessairement mieux reconnu, ni l'hérédité sociale mieux conjurée, parce qu'ils seront restés plus longtemps sur les bancs de l'école. Pour la société ensuite, car la distribution des places et des emplois ne se fait pas forcément de manière plus pertinente quand elle s'appuie sur les seuls diplômes délivrés par l'école. Bref, devant les déceptions et les sentiments de déclassement que creuse et creusera davantage encore demain "l'inflation scolaire", le temps est peut-être venu de se défaire d'une idée devenue un dogme et de repenser les manières d'entrer dans la vie. Sommaire Les promesses déçues de l' " ascenseur " social Mérite et justice sociale Plus d'éducation, pour quoi ? Repenser l'entrée dans la vie .Sujet - Nom commun: Sociologie de l'éducation -- France | Education -- Finalités -- France | Orientation scolaire | Orientation des étudiants | Jeunesse -- Travail | Industrie et éducation | Education et emploi | Diplômes -- Utilisation
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Education
37.01 DUR (Browse shelf) Available 37.01 Sciences de l'éducation / Sociologie 00010949

" Les études, plus on en fait, mieux on se porte ". Voici ce qu'on pourrait lire dans le Dictionnaire des idées reçues contemporaines à l'entrée " École". Cette conviction partagée est-elle encore pertinente? On peut en douter. Pour les individus d'abord, dont le mérite ne se trouve pas nécessairement mieux reconnu, ni l'hérédité sociale mieux conjurée, parce qu'ils seront restés plus longtemps sur les bancs de l'école. Pour la société ensuite, car la distribution des places et des emplois ne se fait pas forcément de manière plus pertinente quand elle s'appuie sur les seuls diplômes délivrés par l'école. Bref, devant les déceptions et les sentiments de déclassement que creuse et creusera davantage encore demain "l'inflation scolaire", le temps est peut-être venu de se défaire d'une idée devenue un dogme et de repenser les manières d'entrer dans la vie.

Sommaire
Les promesses déçues de l' " ascenseur " social
Mérite et justice sociale
Plus d'éducation, pour quoi ?
Repenser l'entrée dans la vie

Powered by Koha