Sophus Lie : une pensée audacieuse / Arild Stubhaug ; traduit par Marie-José Beaud et Patricia Chwat [ Livre]

Traduction de: (The) mathematician Sophus Lie : it was the audacity of my thinkingAuteur principal: Stubhaug, Arild, 1948-...., 070 IdrefAuteur secondaire: Beaud, Marie-José, 730 Idref;Chwat, Patricia, 730 IdrefLangue: Français ; du texte intermédiaire, eng ; de l'oeuvre originale, .Publication : Paris, Berlin, Heidelberg [etc.] : Springer, DL 2005, 53-Bonchamp-lès-Laval : Impr. BarnéoudDescription : 1 vol. (X-567 p.) : ill., couv. ill. ; 24 cmISBN: 2287251715; 9782287251719.Dewey: 510.92Classification: 51.10 Mathématiques : généralités, histoireRésumé: Trad. de : "Det var mine tanker[s] djervhet. Matematikeren Sophus Lie". En annexes : bibliographie chronologique des travaux publiés par Sophus Lie et bibliographie générale p. [535]-545. Sophus Lie (1842-1899) compte parmi les plus grandes figures norvégiennes de la science. La notoriété que lui valent ses travaux n'a rien à envier à celle de son illustre compatriote Niels Henrik Abel. Groupes et algèbres de Lie ont acquis droit de cité dans maints domaines. Dans cette biographie détaillée, l'écrivain Arild Stubhaug, puisant dans la volumineuse correspondance de Lie, décrit l'homme et la société norvégienne dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le lecteur peut ainsi suivre son enfance dans un presbytère niché au fond d'un fjord, découvrir les réformes de l'enseignement, voyager en Europe, fréquenter l'élite du milieu mathématique. Lie se rend à plusieurs reprises en France où, en 1870, il est arrêté pour espionnage avant de devenir, deux décennies plus tard, membre correspondant de l'Académie des sciences. Sa carrière de professeur et de chercheur le conduit de l'université de Christiania à celle de Leipzig. A la veille de l'indépendance de son pays, il rentre en Norvège, où il meurt, auréolé de gloire. Au printemps 1893 Sophus Lie écrivait à Bjornstjerne Bjornson, futur prix Nobel de littérature : "De nos jours, ce sont nos poètes qui impressionnent le vaste monde par leur pensée audacieuse et leur style brillant. Ne prenez pas en mauvaise part que je réclame un peu du même sang. Sans imagination, on ne devient jamais mathématicien et ce qui m'a donné une place parmi les mathématiciens de notre temps, malgré mon manque de connaissances et de style, ce fut l'audace de la pensée." Sommaire L'environnement familial Le parcours scolaire Un homme de son temps Professeur à Christiania Professeur à Leipzig La fin du chemin.Sujet - Nom de personne: 21598Sujet - Nom commun: Mathématiques -- 19e siècle | Scientifiques -- Norvège -- Biographies | Mathématiciens -- Biographies | Lie, Sophus (1842-1899) -- Biographies
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Mathématiques
51.10 STU (Browse shelf) Available 51.10 Mathématiques : généralités, histoire 00011181

En appendice, choix de documents

Bibliogr. p. 535-545. Bibliogr. des oeuvres de S. Lie p. 519-534. Index

Notes bibliogr.

Trad. de : "Det var mine tanker[s] djervhet. Matematikeren Sophus Lie".
En annexes : bibliographie chronologique des travaux publiés par Sophus Lie et bibliographie générale p. [535]-545.
Sophus Lie (1842-1899) compte parmi les plus grandes figures norvégiennes de la science. La notoriété que lui valent ses travaux n'a rien à envier à celle de son illustre compatriote Niels Henrik Abel. Groupes et algèbres de Lie ont acquis droit de cité dans maints domaines. Dans cette biographie détaillée, l'écrivain Arild Stubhaug, puisant dans la volumineuse correspondance de Lie, décrit l'homme et la société norvégienne dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le lecteur peut ainsi suivre son enfance dans un presbytère niché au fond d'un fjord, découvrir les réformes de l'enseignement, voyager en Europe, fréquenter l'élite du milieu mathématique. Lie se rend à plusieurs reprises en France où, en 1870, il est arrêté pour espionnage avant de devenir, deux décennies plus tard, membre correspondant de l'Académie des sciences. Sa carrière de professeur et de chercheur le conduit de l'université de Christiania à celle de Leipzig. A la veille de l'indépendance de son pays, il rentre en Norvège, où il meurt, auréolé de gloire. Au printemps 1893 Sophus Lie écrivait à Bjornstjerne Bjornson, futur prix Nobel de littérature : "De nos jours, ce sont nos poètes qui impressionnent le vaste monde par leur pensée audacieuse et leur style brillant. Ne prenez pas en mauvaise part que je réclame un peu du même sang. Sans imagination, on ne devient jamais mathématicien et ce qui m'a donné une place parmi les mathématiciens de notre temps, malgré mon manque de connaissances et de style, ce fut l'audace de la pensée."
Sommaire
L'environnement familial
Le parcours scolaire
Un homme de son temps
Professeur à Christiania
Professeur à Leipzig
La fin du chemin

Powered by Koha