Histoire du sport en France - Du Second Empire au régime de Vichy [ Livre] / Philippe, Tétart (sous la direction de) ; Michel, Winock (préface de) ; Patrick, Porte (postface de)

Auteur principal: Tétart, PhilippeLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Vuibert, 2007Description : 1 vol. (IX-470 p.) ; 24 cmISBN: 9782711771417.Collection: Sciences, corps & mouvements, 1767-2236Classification: 796/41 Histoire du sportRésumé: Au fil du XXe siècle, le sport est devenu ce qu'il est convenu d'appeler " un phénomène de masse ". Omniprésent dans notre vie quotidienne, on le pratique en amateur - occasionnellement ou bien régulièrement - et, sans même devoir nous rendre au stade, nous assistons toute l'année aux exploits très médiatisés des professionnels. Mais sait-on combien les premiers pas du sport en France furent laborieux avant que certaines disciplines et leurs champions respectifs ne contribuent à le populariser ? Quant aux historiens, c'est très récemment qu'ils se sont intéressés à cet aspect pourtant important de la vie sociale, politique et culturelle d'une nation. Aujourd'hui, s'il n'est pas encore entré officiellement dans les programmes scolaires, le sport a désormais ses spécialistes à l'université. Réunis à l'initiative de l'un d'entre eux - Philippe Tétart - pour synthétiser leurs travaux, ils nous racontent ici la première histoire générale du sport en France, illustrée grâce aux archives photographiques du Musée national du sport. Entre le second Empire et le régime de Vichy s'étend une période fondatrice durant laquelle apparaît puis s'affirme le " sport moderne ". Il conquiert d'abord les élites ; c'est l'heure où naissent les premières unions sportives et les premiers clubs, celle où Pierre de Coubertin " réinvente " les jeux Olympiques. Plus largement, cet olympisme-là symbolisera l'apport français à l'organisation internationale du sport moderne. C'est l'époque où, futures pratiques populaires, le cyclisme et le football connaissent leur première diffusion. Ainsi, sous la IIIe République et peu à peu, le sport captive un nombre croissant de Français - comme pratique et, plus encore, comme spectacle. On se passionne alors pour les grandes compétitions : le Tour de France (1903), les 24 heures du Mans (1923), la Coupe du monde de football (1930), etc. À ce moment-là, le sport devient, à l'échelle nationale et internationale, un enjeu politique poussant l'État à le promouvoir, notamment à partir du Front populaire. C'est encore le temps où le sport féminin prend ses marques, où la médiatisation du sport s'affirme, de même que ses enjeux économiques. Né sous le signe de l'élitisme et de l'exception, c'est en se popularisant que le sport a peu à peu édifié le socle sur lequel les historiens s'appuient pour en écrire l'histoire. En nous tournant vers les pionniers de cette culture, ceux de la conquête du sport par les Français, nous découvrirons ici comment sont nées les passions sportives actuelles..Sujet - Nom commun: Sports -- France -- Histoire
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796/41 TET (Browse shelf) Available 796/41 Histoire du sport 030425
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796/41 TET (Browse shelf) Available 796/41 Histoire du sport 015641

Bibliogr. p. 453-463. Notes bibliogr. Index

Au fil du XXe siècle, le sport est devenu ce qu'il est convenu d'appeler " un phénomène de masse ". Omniprésent dans notre vie quotidienne, on le pratique en amateur - occasionnellement ou bien régulièrement - et, sans même devoir nous rendre au stade, nous assistons toute l'année aux exploits très médiatisés des professionnels. Mais sait-on combien les premiers pas du sport en France furent laborieux avant que certaines disciplines et leurs champions respectifs ne contribuent à le populariser ? Quant aux historiens, c'est très récemment qu'ils se sont intéressés à cet aspect pourtant important de la vie sociale, politique et culturelle d'une nation. Aujourd'hui, s'il n'est pas encore entré officiellement dans les programmes scolaires, le sport a désormais ses spécialistes à l'université. Réunis à l'initiative de l'un d'entre eux - Philippe Tétart - pour synthétiser leurs travaux, ils nous racontent ici la première histoire générale du sport en France, illustrée grâce aux archives photographiques du Musée national du sport. Entre le second Empire et le régime de Vichy s'étend une période fondatrice durant laquelle apparaît puis s'affirme le " sport moderne ". Il conquiert d'abord les élites ; c'est l'heure où naissent les premières unions sportives et les premiers clubs, celle où Pierre de Coubertin " réinvente " les jeux Olympiques. Plus largement, cet olympisme-là symbolisera l'apport français à l'organisation internationale du sport moderne. C'est l'époque où, futures pratiques populaires, le cyclisme et le football connaissent leur première diffusion. Ainsi, sous la IIIe République et peu à peu, le sport captive un nombre croissant de Français - comme pratique et, plus encore, comme spectacle. On se passionne alors pour les grandes compétitions : le Tour de France (1903), les 24 heures du Mans (1923), la Coupe du monde de football (1930), etc. À ce moment-là, le sport devient, à l'échelle nationale et internationale, un enjeu politique poussant l'État à le promouvoir, notamment à partir du Front populaire. C'est encore le temps où le sport féminin prend ses marques, où la médiatisation du sport s'affirme, de même que ses enjeux économiques. Né sous le signe de l'élitisme et de l'exception, c'est en se popularisant que le sport a peu à peu édifié le socle sur lequel les historiens s'appuient pour en écrire l'histoire. En nous tournant vers les pionniers de cette culture, ceux de la conquête du sport par les Français, nous découvrirons ici comment sont nées les passions sportives actuelles.

Powered by Koha