La société incivile : qu'est-ce que l'insécurité? [ Livre] / Sebastian, Roche

Auteur principal: Roche, Daniel, 1953-....Langue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Ed. du Seuil, 1996Description : 1 vol. (241 p.) ; 22 cmISBN: 2020248190.Collection: (L') Epreuve des faitsClassification: 316 Sociologie et anthropologieRésumé: Est-il possible, par les temps qui courent, d'évoquer l'insécurité sans polémiques partisanes ni angoisses à dormir debout ? Sebastian Roché, chercheur au CNRS, nous fournit calmement - une fois n'est pas coutume -les clés d'un dossier qu'il étudie depuis maintes années. Il montre que la déllinquance et le sentiment d'insécurité ont pris leur essor bien avant l'éclosion d'une crise économique et sociale qui n'a certes pas arrangé les choses mais ne suffit pas à expliquer le phénomène. Il montre que l'aliment principal du sentiment d'insécurité est la multiplication des " incivilités " : les mille petites agressions quotidiennes qui nous gâchent la vie, et pas seulement en banlieue. L'insécurité ordinaire n'est pas le crime, mais un mal-vivre nourri de ces désordres. Il montre enfin que l'Etat est contraint d'avouer son impuissance au moment où il est le plus sollicité. La " société incivile " devra s'interroger sur elle-même et ne pas se contenter d'interpeller les gouvernements dépassés. Un livre pour regarder la réalité en face. .Sujet - Nom commun: Sociologie | Sociologie urbaine -- Enquêtes | Morale sociale | Sécurité urbaine | Violence -- Sociologie | Civisme
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316 ROC (Browse shelf) Available 316 Sociologie et anthropologie 021493

Est-il possible, par les temps qui courent, d'évoquer l'insécurité sans polémiques partisanes ni angoisses à dormir debout ? Sebastian Roché, chercheur au CNRS, nous fournit calmement - une fois n'est pas coutume -les clés d'un dossier qu'il étudie depuis maintes années. Il montre que la déllinquance et le sentiment d'insécurité ont pris leur essor bien avant l'éclosion d'une crise économique et sociale qui n'a certes pas arrangé les choses mais ne suffit pas à expliquer le phénomène. Il montre que l'aliment principal du sentiment d'insécurité est la multiplication des " incivilités " : les mille petites agressions quotidiennes qui nous gâchent la vie, et pas seulement en banlieue. L'insécurité ordinaire n'est pas le crime, mais un mal-vivre nourri de ces désordres. Il montre enfin que l'Etat est contraint d'avouer son impuissance au moment où il est le plus sollicité. La " société incivile " devra s'interroger sur elle-même et ne pas se contenter d'interpeller les gouvernements dépassés. Un livre pour regarder la réalité en face.

Powered by Koha