Discours scolaire et paradoxe [ Livre] / Delarue-Breton, Catherine

Auteur principal: Delarue-Breton, CatherineLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Academia (Editions), 2012, Université Paris Est Créteil (UPEC)Description : 250 pagesISBN: 9782806100160.Classification: 159/37 Psychologie de l'éducationRésumé: Prenant appui sur des travaux pluridisciplinaires qui mettent en évidence l’hétérogénéité du discours et des situations auxquelles sont confrontés les élèves à l’école, cet ouvrage revisite, dans une approche d’orientation psychanalytique, la notion de coconstruction des inégalités scolaires. Le déplacement de la notion de réussite scolaire vers celle d’expérience culturelle entraine une redéfinition du rôle de l’école, considérée comme lieu de socialisation dont la spécificité réside dans l’apport d’une dimension commune, partagée, à la médiation individuelle entre réalité intérieure et réalité extérieure. La figure centrale du paradoxe fait y l’objet d’une ébauche de théorisation : prise dans sa double acception (négative et positive), elle y apparait tantôt comme l’expression manifeste de l’incommensurabilité du monde et de l’homme, tantôt au contraire comme une formulation susceptible d’exprimer une possible commensurabilité, pour l’homme, entre monde intérieur et monde extérieur. .Sujet - Nom commun: Langage et éducation -- France | Démocratisation de l'enseignement -- France | Signification (psychologie) | Relation d'objet (psychanalyse) | Apprentissage contextualisé
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
159/37 DEL (Browse shelf) Available 159/37 Psychologie de l'éducation 024821

Prenant appui sur des travaux pluridisciplinaires qui mettent en évidence l’hétérogénéité du discours et des situations auxquelles sont confrontés les élèves à l’école, cet ouvrage revisite, dans une approche d’orientation psychanalytique, la notion de coconstruction des inégalités scolaires. Le déplacement de la notion de réussite scolaire vers celle d’expérience culturelle entraine une redéfinition du rôle de l’école, considérée comme lieu de socialisation dont la spécificité réside dans l’apport d’une dimension commune, partagée, à la médiation individuelle entre réalité intérieure et réalité extérieure. La figure centrale du paradoxe fait y l’objet d’une ébauche de théorisation : prise dans sa double acception (négative et positive), elle y apparait tantôt comme l’expression manifeste de l’incommensurabilité du monde et de l’homme, tantôt au contraire comme une formulation susceptible d’exprimer une possible commensurabilité, pour l’homme, entre monde intérieur et monde extérieur.

Powered by Koha