Le partage de la valeur ajoutée [ Livre] / Philippe, Askenazy ; Gilbert, Cette ; Arnaud, Sylvain

Auteur principal: Askenazy, Philippe, 1971-....Co-auteur: Sylvain, Arnaud;Cette, GilbertLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Mention d'édition: Nouvelle éditionPublication : Paris : la Découverte, 2012Description : 1 vol. (123 p.) ; 19 cmISBN: 9782707174451.Collection: Repères, Économie, Thèses & débats, 576Classification: 338 Politique économiqueRésumé: La question du partage de la valeur ajoutée entre revenus du travail et revenus du capital est abordée dans de nombreuses analyses concernant la croissance ou les inégalités. Mais la littérature économique fournit peu d'indications sur le partage qui pourrait être "optimal", par exemple pour dynamiser la croissance. Le diagnostic sur l'orientation du partage de la valeur ajoutée dépend de l'indicateur retenu. De 1990 à 2007, dans le périmètre des sociétés non financières, ce partage fluctue en France autour d'un niveau qui paraît stabilisé alors que la part des salaires diminue dans certains pays, comme l'Allemagne, ou augmente dans d'autres, comme l'Italie. Parallèlement à ces évolutions, la part des revenus salariaux les plus élevés a partout nettement augmenté. La décomposition de la part du capital révèle également d'importants mouvements. Finalement, depuis 2008, le partage a connu des évolutions différenciées selon les pays. Malgré une érosion du taux de marge, on observe en France une résistance particulière des revenus de la propriété. .Sujet - Nom commun: Valeur ajoutée | Revenu -- Répartition | Salaires | Coût-efficacité | Profit
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Economie Gestion
338 ASK (Browse shelf) Available 338 Politique économique et économie politique 025912

La question du partage de la valeur ajoutée entre revenus du travail et revenus du capital est abordée dans de nombreuses analyses concernant la croissance ou les inégalités. Mais la littérature économique fournit peu d'indications sur le partage qui pourrait être "optimal", par exemple pour dynamiser la croissance. Le diagnostic sur l'orientation du partage de la valeur ajoutée dépend de l'indicateur retenu.
De 1990 à 2007, dans le périmètre des sociétés non financières, ce partage fluctue en France autour d'un niveau qui paraît stabilisé alors que la part des salaires diminue dans certains pays, comme l'Allemagne, ou augmente dans d'autres, comme l'Italie. Parallèlement à ces évolutions, la part des revenus salariaux les plus élevés a partout nettement augmenté. La décomposition de la part du capital révèle également d'importants mouvements.
Finalement, depuis 2008, le partage a connu des évolutions différenciées selon les pays. Malgré une érosion du taux de marge, on observe en France une résistance particulière des revenus de la propriété.

Powered by Koha