Repenser l'État : pour une social-démocratie de l'innovation [ Livre] / Philippe, Aghion / Alexandra, Roulet

Auteur principal: Aghion, Philippe, 1956-....Co-auteur: Roulet, AlexandraLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Seuil, 2011Description : 1 vol. (119 p.) ; 21 cm.ISBN: 9782021054293.Collection: La République des idéesClassification: 316 Sociologie et anthropologieRésumé: Paradoxe de la crise actuelle : alors qu’elle remet radicalement en cause la toute-puissance des marchés et qu’elle relégitime l’intervention de l’État, les citoyens n’ont jamais eu aussi peu confiance en lui. Échec de l’État ? Nécessaire retour à la loi du marché ? En fait, le problème n’est pas tant de vouloir substituer « plus d’État » à « moins d’État », que de penser l’État autrement. Dans le contexte d’une économie mondialisée, ceci suppose de renforcer le rôle de la puissance publique, c’est-à-dire de théoriser un État social-démocrate, un État qui ne nie pas les forces du marché mais au contraire les stimule, les infléchit, les met au service d’une amélioration continue du bien-être de la société. État régulateur, État investisseur, État garant du contrat social : telles sont les lignes de force du nouveau pacte que ce livre propose. L’invention d’un « plus d’État autrement » est une condition nécessaire pour atteindre une croissance forte, durable et juste, qui ne serait pas uniquement pensée en termes de PIB, mais dans son rapport avec tous les indicateurs de développement et de bien-être..Sujet - Nom commun: Crise économique (2008) | Social-démocratie -- -- France | France -- Politique sociale | Administration publique -- Réforme -- -- France -- 1990-
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316 AGH (Browse shelf) Available 316 Sociologie et anthropologie 029304

Paradoxe de la crise actuelle : alors qu’elle remet radicalement en cause la toute-puissance des marchés et qu’elle relégitime l’intervention de l’État, les citoyens n’ont jamais eu aussi peu confiance en lui. Échec de l’État ? Nécessaire retour à la loi du marché ? En fait, le problème n’est pas tant de vouloir substituer « plus d’État » à « moins d’État », que de penser l’État autrement. Dans le contexte d’une économie mondialisée, ceci suppose de renforcer le rôle de la puissance publique, c’est-à-dire de théoriser un État social-démocrate, un État qui ne nie pas les forces du marché mais au contraire les stimule, les infléchit, les met au service d’une amélioration continue du bien-être de la société.
État régulateur, État investisseur, État garant du contrat social : telles sont les lignes de force du nouveau pacte que ce livre propose. L’invention d’un « plus d’État autrement » est une condition nécessaire pour atteindre une croissance forte, durable et juste, qui ne serait pas uniquement pensée en termes de PIB, mais dans son rapport avec tous les indicateurs de développement et de bien-être.

Powered by Koha