La préférence pour l'inégalité : comprendre la crise des solidarités / François, Dubet [ Livre]

Auteur principal: Dubet, François, 1946-....Langue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Seuil : la République des idées, 2014Description : 1 vol. (106 p.) ; 21 cmISBN: 9782021186222.Collection: La République des idéesClassification: 316 Sociologie et anthropologieRésumé: Depuis les années 1980, les inégalités se creusent partout en Amérique du Nord et en Europe. Au même moment, on observe un reflux des Etats-providence. Même si chacun le déplore, nous désirons de moins en moins l'égalité concrète. Mais ce ne sont pas seulement les crises et les inégalités qui affectent les liens de solidarité, c'est aussi la faiblesse de ces liens qui explique que les inégalités se creusent. Pour beaucoup, il serait temps de se débarrasser du politiquement correct qui empêcherait d'appeler les choses par leur nom : les "races", les "racailles", les "assistés", etc. En dépit de leurs principes affichés, les sociétés "choisissent" l'inégalité. Ce livre montre que l'aggravation des inégalités procède d'une crise des solidarités entendues comme l'attachement à des liens sociaux qui nous font désirer l'égalité de tous, y compris de ceux que nous ne connaissons pas. Il est urgent d'inverser l'ordre typique républicain : "Fraternité, Egalité, Liberté". .Sujet - Nom commun: Solidarité | Inégalité sociale | Etat providence
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316 DUB (Browse shelf) Available 316 Sociologie et anthropologie 035475

Depuis les années 1980, les inégalités se creusent partout en Amérique du Nord et en Europe. Au même moment, on observe un reflux des Etats-providence. Même si chacun le déplore, nous désirons de moins en moins l'égalité concrète. Mais ce ne sont pas seulement les crises et les inégalités qui affectent les liens de solidarité, c'est aussi la faiblesse de ces liens qui explique que les inégalités se creusent.
Pour beaucoup, il serait temps de se débarrasser du politiquement correct qui empêcherait d'appeler les choses par leur nom : les "races", les "racailles", les "assistés", etc. En dépit de leurs principes affichés, les sociétés "choisissent" l'inégalité. Ce livre montre que l'aggravation des inégalités procède d'une crise des solidarités entendues comme l'attachement à des liens sociaux qui nous font désirer l'égalité de tous, y compris de ceux que nous ne connaissons pas.
Il est urgent d'inverser l'ordre typique républicain : "Fraternité, Egalité, Liberté".

Powered by Koha