La révolte des premiers de la classe / Jean-Laurent, Cassely [ Livre]

Auteur principal: Cassely, Jean-Laurent, 19..-....Langue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Arkhē, 2017Description : 1 vol. (182 p.) ; 21 cmISBN: 9782918682332.Collection: Vox'Classification: 316.2 Sociologie du travail et des organisationsRésumé: Vous-vous ennuyez au travail malgré de bonnes études ? Vous-vous sentez inutile ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul. Ceux qu'on appelle encore les « cadres et professions intellectuelles supérieures » n'encadrent plus personne, d'ailleurs ils n'utilisent plus vraiment leur cerveau et sont menacés par le déclassement social. Chez ces anciens premiers de la classe, les défections pleuvent et la révolte gronde. Vous ne les trouverez cependant pas dans la rue à scander des slogans rageurs, mais à la tête de commerces des grands centres urbains : boulangers, restaurateurs, pâtissiers, fromagers, bistrotiers ou brasseurs, derrière leur comptoir et les deux mains dans le concret. La quête de sens de ces jeunes urbains n'a pas fini de redessiner nos villes, notre consommation mais aussi notre vision du succès, car ces nouveaux entrepreneurs marquent peut-être le renversement des critères du prestige. Alors, faut-il vraiment passer un C.A.P. cuisine après un bac+5 ? .Sujet - Nom commun: Sociologie du travail | Déclassement social -- -- France
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316.2 CAS (Browse shelf) Available 316.2 Sociologie du travail et des organisations 036658

Vous-vous ennuyez au travail malgré de bonnes études ? Vous-vous sentez inutile ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul.
Ceux qu'on appelle encore les « cadres et professions intellectuelles supérieures » n'encadrent plus personne, d'ailleurs ils n'utilisent plus vraiment leur cerveau et sont menacés par le déclassement social. Chez ces anciens premiers de la classe, les défections pleuvent et la révolte gronde. Vous ne les trouverez cependant pas dans la rue à scander des slogans rageurs, mais à la tête de commerces des grands centres urbains : boulangers, restaurateurs, pâtissiers, fromagers, bistrotiers ou brasseurs, derrière leur comptoir et les deux mains dans le concret. La quête de sens de ces jeunes urbains n'a pas fini de redessiner nos villes, notre consommation mais aussi notre vision du succès, car ces nouveaux entrepreneurs marquent peut-être le renversement des critères du prestige.
Alors, faut-il vraiment passer un C.A.P. cuisine après un bac+5 ?

Powered by Koha