De la justification : les économies de la grandeur [ Livre] / Luc, Boltanski / Laurent, Thévenot

Auteur principal: Boltanski, Luc, 1940-....Co-auteur: Thévenot, LaurentLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Paris : Gallimard, 1991Description : 483 p. ; 23 cmISBN: 9782070722549; 2070722546.Collection: NRF essaisClassification: 316 Sociologie et anthropologieRésumé: Dans cet ouvrage, on ne retrouvera pas les êtres qui nous sont familiers : ici, point de groupes, de classes sociales, d'ouvriers, de cadres, de jeunes, de femmes, d'électeurs auxquels nous ont habitués les sciences sociales ; point de ces personnes sans qualités que philosophie politique et économie nomment individus ; point, non plus, de ces personnages grandeur nature que nous dépeignent histoire et anthropologie. Non, ici, c'est de vous, de nous tous qu'il est question, dès lors que, vivant en société, nous vivons en situation, c'est-à-dire dans les rapports aux autres et aux choses. A chaque instant, nous cherchons à rendre compréhensibles nos conduites, afin d'assurer, à quelque niveau que ce soit - le groupe, l'entreprise, la collectivité -, la coexistence avec autrui par l'accord : tels sont le rôle et la nature de la justification. La sociologie traditionnelle, quelle qu'en soit l'école, prétend que les personnes rationalisent leurs conduites au nom de motifs apparents et fallacieux alors qu'elles sont, en réalité, déterminées par des forces cachées et objectives qu'il revient, bien évidemment, au sociologue de dévoiler... En rupture de ban avec la perspective que la philosophie politique et la sociologie ont longtemps adoptée face à l'ordre social, Luc Boltanski et Laurent Thévenot ont pris le parti de traiter différemment les personnes et leurs prétentions à la justice. Ils ont voulu comprendre quels sont les principes, les équivalences, les valeurs de référence - ce qu'ils appellent les grandeurs - auxquels les acteurs en appellent lorsqu'ils veulent manifester leur désaccord sans recourir à la violence. S'éloignant en cela des théories de la justice, les auteurs montrent comment les personnes prennent appui sur des objets communs, présents dans la situation pour asseoir leurs justifications. Ils construisent un cadre permettant d'analyser la relation entre accord et discorde, et qui nourrit ses réflexions de l'analyse serrée de la littérature de management comme de lettres de dénonciation adressées aux grands quotidiens ou de classiques de la philosophie politique. Cela ouvre la voie à une approche qui ne réduise plus les acteurs à des agents donnés par des forces extérieures, mais qui les étudie en situation de maîtrise de leur conduite et de leur coexistence dans le monde de tous les jours. Sommaire L'impératif de justification Les sciences sociales et la légitimité de l'accord Le fondement de l'accord dans la philosophie politique : l'exemple de la cité marchande Les cités : Ordres politiques et modèle de justice Les formes politiques de la grandeur Les mondes communs : Le jugement mis à l'épreuve Présentation des mondes La critique : Le conflit des mondes et la remise en cause du jugement Le tableau des critiques L'apaisement de la critique : Les compromis pour le bien commun Figures du compromis La relativisation.Sujet - Nom commun: Consensus (sciences sociales) | Normes sociales | Philosophie politique | Sociologie des organisations | Sociologie et philosophie | Sociologie politique | Justification (épistémologie) | Economie politique -- Aspect moral
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316 BOL (Browse shelf) Available 316 Sociologie et anthropologie 00000388
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
316 BOL (Browse shelf) Available 316 Sociologie et anthropologie 018192

Bibliogr. p. 453-465. Index

Dans cet ouvrage, on ne retrouvera pas les êtres qui nous sont familiers : ici, point de groupes, de classes sociales, d'ouvriers, de cadres, de jeunes, de femmes, d'électeurs auxquels nous ont habitués les sciences sociales ; point de ces personnes sans qualités que philosophie politique et économie nomment individus ; point, non plus, de ces personnages grandeur nature que nous dépeignent histoire et anthropologie. Non, ici, c'est de vous, de nous tous qu'il est question, dès lors que, vivant en société, nous vivons en situation, c'est-à-dire dans les rapports aux autres et aux choses. A chaque instant, nous cherchons à rendre compréhensibles nos conduites, afin d'assurer, à quelque niveau que ce soit - le groupe, l'entreprise, la collectivité -, la coexistence avec autrui par l'accord : tels sont le rôle et la nature de la justification. La sociologie traditionnelle, quelle qu'en soit l'école, prétend que les personnes rationalisent leurs conduites au nom de motifs apparents et fallacieux alors qu'elles sont, en réalité, déterminées par des forces cachées et objectives qu'il revient, bien évidemment, au sociologue de dévoiler... En rupture de ban avec la perspective que la philosophie politique et la sociologie ont longtemps adoptée face à l'ordre social, Luc Boltanski et Laurent Thévenot ont pris le parti de traiter différemment les personnes et leurs prétentions à la justice. Ils ont voulu comprendre quels sont les principes, les équivalences, les valeurs de référence - ce qu'ils appellent les grandeurs - auxquels les acteurs en appellent lorsqu'ils veulent manifester leur désaccord sans recourir à la violence. S'éloignant en cela des théories de la justice, les auteurs montrent comment les personnes prennent appui sur des objets communs, présents dans la situation pour asseoir leurs justifications. Ils construisent un cadre permettant d'analyser la relation entre accord et discorde, et qui nourrit ses réflexions de l'analyse serrée de la littérature de management comme de lettres de dénonciation adressées aux grands quotidiens ou de classiques de la philosophie politique. Cela ouvre la voie à une approche qui ne réduise plus les acteurs à des agents donnés par des forces extérieures, mais qui les étudie en situation de maîtrise de leur conduite et de leur coexistence dans le monde de tous les jours.
Sommaire
L'impératif de justification
Les sciences sociales et la légitimité de l'accord
Le fondement de l'accord dans la philosophie politique : l'exemple de la cité marchande
Les cités : Ordres politiques et modèle de justice
Les formes politiques de la grandeur
Les mondes communs : Le jugement mis à l'épreuve
Présentation des mondes
La critique : Le conflit des mondes et la remise en cause du jugement
Le tableau des critiques
L'apaisement de la critique : Les compromis pour le bien commun
Figures du compromis
La relativisation

Powered by Koha