Entre le social et le vital : l'éducation physique et sportive sous tensions, XVIIIe-XXe siècle : [actes du colloque organisé par le Centre de recherches sur les cultures sportives, CRESS-EA 1609, Université de Paris Sud-Orsay, et l'IUFM de Versailles au Centre IUFM d'Antony-Jouhaud, 13-14 novembre 2001] / Christian, Pociello [ Livre]

Auteur principal: Pociello, ChristianAuteur secondaire collectivité: Centre de recherches sur les cultures sportives;Institut universitaire de formation des maîtresLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Français.Publication : Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 2004Description : 270 p. ; 24 cmISBN: 2706111631.Collection: Sports, cultures, sociétés, 1761-4090Classification: 796.14 Sociologie du sport et de l'EPSRésumé: Cet ouvrage collectif interroge l'éducation physique, le sport et la discipline qui leur sert de cadre universitaire : les " STAPS ". D'une part, la conjoncture scientifique et idéologique, caractérisée par le puissant impact culturel, dans les sphères intellectuelles comme dans le grand public, des derniers prodiges des sciences biologiques et de la pratique médicale, le " rêve biotechnologique " (Lucien Sfez). Cette poussée considérable des connaissances et des pouvoirs des sciences de la vie et de la santé semble coïncider avec une période de crise et de discrédit des sciences sociales, qui ne parviennent pas à y faire face ou y répondre. D'autre part, les évolutions actuelles de l'institution universitaire des STAPS qui rassemble des chercheurs attachés aux deux paradigmes en question. Situation épistémologiquement enviable du point de vue des perspectives transdisciplinaires qu'elle ouvre, mais socialement difficile du fait des déséquilibres introduits dans le recrutement de ses chercheurs. Largement dominées numériquement par les représentants des sciences expérimentales (" sciences de la vie et de la santé ", " cognitivistes "), tant au niveau national que local, les sciences humaines et sociales ne semblent pas en mesure de forcer la transdisciplinarité ni de voir crédibiliser leurs propres travaux scientifiques. Il apparaissait donc nécessaire de s'interroger sur les raisons qui ont conduit à cette situation se traduisant par une importante déperdition au niveau des chercheurs spécialisés en sciences sociales comme en épistémologie des sciences et des techniques. Sommaire La genèse d'une préoccupation (1750-1820) La formation d'une discipline (1870-1920) La fondation d'une institution (1900-1950) Incertitudes et dynamiques contemporaines (1970-2003) Débats de la IVe session.Sujet - Nom commun: Sciences du sport -- Histoire -- Congrès | Éducation physique -- Recherche -- Histoire -- Congrès | Sports -- Aspect social -- Congrès | Sciences du sport -- Recherche | Education physique -- Recherche | Education physique -- Histoire
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796.14 POC (Browse shelf) Available 796.14 Sociologie du sport et de l'EPS 00007876
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796.14 POC (Browse shelf) Available 796.14 Sociologie du sport et de l'EPS 000078761
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796.14 POC (Browse shelf) Available 796.14 Sociologie du sport et de l'EPS 000078762

Notice réd. d'après la couv.

Cet ouvrage collectif interroge l'éducation physique, le sport et la discipline qui leur sert de cadre universitaire : les " STAPS ". D'une part, la conjoncture scientifique et idéologique, caractérisée par le puissant impact culturel, dans les sphères intellectuelles comme dans le grand public, des derniers prodiges des sciences biologiques et de la pratique médicale, le " rêve biotechnologique " (Lucien Sfez). Cette poussée considérable des connaissances et des pouvoirs des sciences de la vie et de la santé semble coïncider avec une période de crise et de discrédit des sciences sociales, qui ne parviennent pas à y faire face ou y répondre. D'autre part, les évolutions actuelles de l'institution universitaire des STAPS qui rassemble des chercheurs attachés aux deux paradigmes en question. Situation épistémologiquement enviable du point de vue des perspectives transdisciplinaires qu'elle ouvre, mais socialement difficile du fait des déséquilibres introduits dans le recrutement de ses chercheurs. Largement dominées numériquement par les représentants des sciences expérimentales (" sciences de la vie et de la santé ", " cognitivistes "), tant au niveau national que local, les sciences humaines et sociales ne semblent pas en mesure de forcer la transdisciplinarité ni de voir crédibiliser leurs propres travaux scientifiques. Il apparaissait donc nécessaire de s'interroger sur les raisons qui ont conduit à cette situation se traduisant par une importante déperdition au niveau des chercheurs spécialisés en sciences sociales comme en épistémologie des sciences et des techniques.
Sommaire
La genèse d'une préoccupation (1750-1820)
La formation d'une discipline (1870-1920)
La fondation d'une institution (1900-1950)
Incertitudes et dynamiques contemporaines (1970-2003)
Débats de la IVe session

Powered by Koha