(L') impératif de solidarité : la France face à la mondialisation / Anton Brender [ Livre]

Auteur principal: Brender, Anton, 1947-....Langue: Français.Publication : Paris : La Découverte, 1996Description : 148 p. ; 22 cmISBN: 2707126144.Collection: Cahiers libres-essaisClassification: 338 Politique économiqueRésumé: Résumé Face à la mondialisation, et à ses conséquences sur l'économie française, le débat politique s'est polarisé autour de deux positions radicales : soit l'acceptation pure et simple des règles du jeu libérales, supposées indépassables et imposées par la mondialisation ; soit, à l'inverse, un rejet de ces règles et le recours à une " autre politique " économique, centrée sur l'espace national ou sur une Europe libérée des contraintes de Maastricht. Dans cet essai, Anton BRENDER entend montrer que ce dilemme n'est pas pertinent : refuser la globalisation financière, la concurrence planétaire et même la monnaie unique européenne aurait des conséquences sociales et économiques plus graves encore que celles que l'on prétend éviter ; mais cela ne signifie pas que la France ne dispose plus pour autant de marges de manœuvre. Dans un style très accessible, nourri de nombreux exemples concrets, Anton BRENDER montre que les menaces, réelles, liées à la mondialisation peuvent être contournées : la politique économique et l'ensemble de la société doivent pour cela constituer comme priorité l'impératif de solidarité. Cela suppose un énorme effort d'investissement dans toutes les activités qui participent à la formation et à la cohésion sociale : aujourd'hui, le " front " de la compétition entre nations n'est pas l'entreprise, mais l'école, l'hôpital, la justice, la sécurité sous toutes ses formes. Là aussi sont les emplois - hautement qualifiés - de demain. Encore faut-il le voir assez tôt, former à temps ceux qui seront capables de les occuper et accepter les prélèvements fiscaux sans lesquels ils ne pourront être rémunérés. C'est à cette prise de conscience que ce livre salutaire entend contribuer. Sommaire Le chemin parcouru Des illusions perdues Une richesse acquise Une étonnante leçon Des vents nouveaux L'émergence du Sud La pression des marchés Le souffle de Maastricht Un cap à tenir Une croissance nécessaire Des emplois possibles Le débat obligé.Sujet - Nom commun: Mondialisation | Relations économiques internationales | Mondialisation (économie politique) | Géographie économique | France -- Relations économiques extérieures -- 1990- | France -- Politique économique -- 1993-1997 | France -- Politique économique
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Magasin (archives)
338 BRE (Browse shelf) Available 338 Politique économique et économie politique 00008802

Résumé
Face à la mondialisation, et à ses conséquences sur l'économie française, le débat politique s'est polarisé autour de deux positions radicales : soit l'acceptation pure et simple des règles du jeu libérales, supposées indépassables et imposées par la mondialisation ; soit, à l'inverse, un rejet de ces règles et le recours à une " autre politique " économique, centrée sur l'espace national ou sur une Europe libérée des contraintes de Maastricht. Dans cet essai, Anton BRENDER entend montrer que ce dilemme n'est pas pertinent : refuser la globalisation financière, la concurrence planétaire et même la monnaie unique européenne aurait des conséquences sociales et économiques plus graves encore que celles que l'on prétend éviter ; mais cela ne signifie pas que la France ne dispose plus pour autant de marges de manœuvre. Dans un style très accessible, nourri de nombreux exemples concrets, Anton BRENDER montre que les menaces, réelles, liées à la mondialisation peuvent être contournées : la politique économique et l'ensemble de la société doivent pour cela constituer comme priorité l'impératif de solidarité. Cela suppose un énorme effort d'investissement dans toutes les activités qui participent à la formation et à la cohésion sociale : aujourd'hui, le " front " de la compétition entre nations n'est pas l'entreprise, mais l'école, l'hôpital, la justice, la sécurité sous toutes ses formes. Là aussi sont les emplois - hautement qualifiés - de demain. Encore faut-il le voir assez tôt, former à temps ceux qui seront capables de les occuper et accepter les prélèvements fiscaux sans lesquels ils ne pourront être rémunérés. C'est à cette prise de conscience que ce livre salutaire entend contribuer.
Sommaire
Le chemin parcouru
Des illusions perdues
Une richesse acquise
Une étonnante leçon
Des vents nouveaux
L'émergence du Sud
La pression des marchés
Le souffle de Maastricht
Un cap à tenir
Une croissance nécessaire
Des emplois possibles
Le débat obligé

Powered by Koha