Histoire religieuse de la France, 1800-1880 / sous la dir. de Gérard Cholvy et de Yves-Marie Hilaire [ Livre]

Niveau de l'ensemble: 37582810, Histoire religieuse de la France. = 2000Auteur secondaire: Cholvy, Gérard, 1932-...., 651 Idref;Hilaire, Yves-Marie, 1927-...., 651 IdrefLangue: Français.Publication : Toulouse : Privat, 2000, 31-L'Union : Impr. ParagraphicDescription : 287 p. : couv. ill. ; 21 cmISBN: 2708968351.Collection: Hommes et communautésDewey: 200.944 09034Classification: 944 Histoire de FranceRésumé: Au cœur de l'actualité politique et sociale, le phénomène religieux gagne à être saisi dans l'épaisseur du temps. Ne limitant pas leur étude au cadre de l'Eglise catholique, les auteurs proposent une histoire comparée des confessions et mouvements spirituels en France. Selon eux, une histoire religieuse ne doit pas se restreindre à la seule analyse des rapports entre Etat et Eglises. Il s'agit plutôt de révéler l'intérêt des continuités et des ruptures dans les domaines de l'éducation - scolaire ou non - de l'art, de la vie quotidienne des différentes catégories de la population. Après avoir repoussé l'idée d'une déchristianisation linéaire depuis le siècle des Lumières Jusqu'à nos jours, les auteurs exposent le schéma d'un mouvement de flux et de reflux du sentiment religieux depuis 1760, mouvement dépassant largement la réaction des Eglises instituées.Ce volume tente de comprendre pourquoi le sentiment religieux renaît en France au début du XIXe siècle. La semaine de sept jours reprend ses droits sur le décadi, le culte des saints sur celui de notions abstraites. Est-ce la conséquence d'une défiance envers la Raison tant célébrée pendant la Révolution ? Le romantisme, incarné par Chateaubriand, renouvelle au contraire l'élan spirituel parmi les intellectuels. Le concordat de 1801, voulu par Bonaparte, entérine la victoire de l'État et de Rome. De leur côté, juifs et protestants connaissent une évolution similaire. Mais la fin de la période 1800-1880 voit apparaître des courants plus agnostiques qu'athées. C'est le retour au primat de la Raison... Sommaire UNE SOCIETE TRADITIONNELLE A L'AGE DES SECONDES LUMIERES (1800-VERS 1840) La France au sortir de la Révolution et de l'Empire La restauration religieuse Evolution religieuse des élites sociales LES EXPRESSIONS DU SENTIMENT RELIGIEUX POPULAIRE Religion naturelle et religiosité populaire Rites de passage Cycles liturgiques et pratiques régulières Les signes de la ferveur AMPLEUR ET LIMITES DU RENOUVEAU (1840-1880) La piété ultramontaine Le retour des notables à la religion : un bilan mitigé Le rôle institutionnel du clergé.Sujet - Nom commun: France -- Vie religieuse -- 19e siècle | France -- Vie religieuse | France -- Histoire religieuse -- 19e siècle | France -- Histoire religieuse Sujet - Nom géographique: 19602
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sciences humaines
944 CHO (Browse shelf) Available 944 Histoire : France 00010106

Bibliogr. p. 275-278. Index

Bibliogr.

Au cœur de l'actualité politique et sociale, le phénomène religieux gagne à être saisi dans l'épaisseur du temps. Ne limitant pas leur étude au cadre de l'Eglise catholique, les auteurs proposent une histoire comparée des confessions et mouvements spirituels en France. Selon eux, une histoire religieuse ne doit pas se restreindre à la seule analyse des rapports entre Etat et Eglises. Il s'agit plutôt de révéler l'intérêt des continuités et des ruptures dans les domaines de l'éducation - scolaire ou non - de l'art, de la vie quotidienne des différentes catégories de la population. Après avoir repoussé l'idée d'une déchristianisation linéaire depuis le siècle des Lumières Jusqu'à nos jours, les auteurs exposent le schéma d'un mouvement de flux et de reflux du sentiment religieux depuis 1760, mouvement dépassant largement la réaction des Eglises instituées.Ce volume tente de comprendre pourquoi le sentiment religieux renaît en France au début du XIXe siècle. La semaine de sept jours reprend ses droits sur le décadi, le culte des saints sur celui de notions abstraites. Est-ce la conséquence d'une défiance envers la Raison tant célébrée pendant la Révolution ? Le romantisme, incarné par Chateaubriand, renouvelle au contraire l'élan spirituel parmi les intellectuels. Le concordat de 1801, voulu par Bonaparte, entérine la victoire de l'État et de Rome. De leur côté, juifs et protestants connaissent une évolution similaire. Mais la fin de la période 1800-1880 voit apparaître des courants plus agnostiques qu'athées. C'est le retour au primat de la Raison...
Sommaire
UNE SOCIETE TRADITIONNELLE A L'AGE DES SECONDES LUMIERES (1800-VERS 1840)
La France au sortir de la Révolution et de l'Empire
La restauration religieuse
Evolution religieuse des élites sociales
LES EXPRESSIONS DU SENTIMENT RELIGIEUX POPULAIRE
Religion naturelle et religiosité populaire
Rites de passage
Cycles liturgiques et pratiques régulières
Les signes de la ferveur
AMPLEUR ET LIMITES DU RENOUVEAU (1840-1880)
La piété ultramontaine
Le retour des notables à la religion : un bilan mitigé
Le rôle institutionnel du clergé

Powered by Koha