Sport et civilisation : la violence maîtrisée / Norbert, Elias / Eric, Dunning ; trad. de l'anglais par Josette Chicheportiche et Fabienne Duvigneau [ Livre]

Auteur principal: Elias, Norbert, 1897-1990Co-auteur: Dunning, EricLangue: Français ; de l'oeuvre originale, Anglais.Publication : Paris : Fayard, 1994Description : 392 p. ; 22 cmISBN: 2213028567.Classification: 796/31 Sport et société / Sociologie du sportRésumé: Titre original : Quest for excitement, sport and leisure in the civilizing process. Le sport occupe une part croissante de nos loisirs. Comment expliquer son rôle ? A-t-il pour fonction de libérer les tensions que créent les contraintes de la société ? Pourquoi le football, le rugby ou encore la boxe, apparus en Angleterre, ont-ils été adoptés dans le monde entier, alors que le cricket ne s'est répandu que dans les pays du Commonwealth ? A quoi correspondent les violences des supporters et des houligans ? Norbert Elias voit dans le sport un laboratoire privilégié pour réfléchir sur les rapports sociaux et leur évolution. Inscrivant le sport dans la théorie du processus de civilisation, il montre avec Eric Dunning que le sport moderne n'a plus grand-chose à voir avec les affrontements guerriers et rituels de l'Antiquité ou du Moyen Age. Aujourd'hui, l'égalité des chances entre joueurs est censée annuler leurs différences sociales. De plus, le code des comportements, la sensibilité ont changé, imposant une diminution de la violence autorisée. Autre différence majeure : le plaisir de la pratique, ou du spectacle sportif, tient à l'excitation que procurent des affrontements corporels qui ne sont qu'un simulacre ; visant à écarter les risques excessifs, à ne pas mettre la vie en péril, ils permettent à chaque individu de relâcher le contrôle de ses émotions. Dans un match de football, ce n'est pas seulement la victoire de son équipe qui donne du plaisir, mais la compétition en elle-même. Fondamentalement, l'histoire de chaque sport est donc liée à l'apparition de règlements de plus en plus rigoureux qui ont uniformisé les pratiques sportives dans le but de maîtriser le déploiement ou le spectacle de la violence. Sommaire La quête du plaisir dans les loisirs Les loisirs dans le spectre du temps libre La genèse du sport en tant que problème sociologique Sur le sport et la violence Le football populaire dans l'Angleterre médiévale et prémoderne La dynamique du sport moderne : la recherche de la performance et la valeur sociale du sport Le lien social et violence dans le sport La violence des spectateurs lors des matchs de football : vers une explication sociologique Le sport, fief de la virilité : remarques sur les origines sociales et les transformations de l'identité masculine.Sujet - Nom commun: Violence dans les sports | Sports -- Aspect social | Loisirs -- Sociologie
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796/31 ELI (Browse shelf) Available 796/31 Sport et société / Sociologie du sport 00010109
ENS Rennes - Bibliothèque
Sport/EPS
796/31 ELI (Browse shelf) Available 796/31 Sport et société / Sociologie du sport 000101091

Notes bibliogr.

Titre original : Quest for excitement, sport and leisure in the civilizing process.
Le sport occupe une part croissante de nos loisirs. Comment expliquer son rôle ? A-t-il pour fonction de libérer les tensions que créent les contraintes de la société ? Pourquoi le football, le rugby ou encore la boxe, apparus en Angleterre, ont-ils été adoptés dans le monde entier, alors que le cricket ne s'est répandu que dans les pays du Commonwealth ? A quoi correspondent les violences des supporters et des houligans ? Norbert Elias voit dans le sport un laboratoire privilégié pour réfléchir sur les rapports sociaux et leur évolution. Inscrivant le sport dans la théorie du processus de civilisation, il montre avec Eric Dunning que le sport moderne n'a plus grand-chose à voir avec les affrontements guerriers et rituels de l'Antiquité ou du Moyen Age. Aujourd'hui, l'égalité des chances entre joueurs est censée annuler leurs différences sociales. De plus, le code des comportements, la sensibilité ont changé, imposant une diminution de la violence autorisée. Autre différence majeure : le plaisir de la pratique, ou du spectacle sportif, tient à l'excitation que procurent des affrontements corporels qui ne sont qu'un simulacre ; visant à écarter les risques excessifs, à ne pas mettre la vie en péril, ils permettent à chaque individu de relâcher le contrôle de ses émotions. Dans un match de football, ce n'est pas seulement la victoire de son équipe qui donne du plaisir, mais la compétition en elle-même. Fondamentalement, l'histoire de chaque sport est donc liée à l'apparition de règlements de plus en plus rigoureux qui ont uniformisé les pratiques sportives dans le but de maîtriser le déploiement ou le spectacle de la violence.
Sommaire
La quête du plaisir dans les loisirs
Les loisirs dans le spectre du temps libre
La genèse du sport en tant que problème sociologique
Sur le sport et la violence
Le football populaire dans l'Angleterre médiévale et prémoderne
La dynamique du sport moderne : la recherche de la performance et la valeur sociale du sport
Le lien social et violence dans le sport
La violence des spectateurs lors des matchs de football : vers une explication sociologique
Le sport, fief de la virilité : remarques sur les origines sociales et les transformations de l'identité masculine

Powered by Koha